jeudi 4 janvier 2018

Interpellation politique : Initiatives culturelles à l'école - Pacte d'excellence

Transmise par Joëlle Maison,



Interpellation de la députée Défi Joëlle Maison à la ministre de l'enseignement Marie-Martine Schyns

 Initiatives culturelles à l'école dans l'attente de la mise en oeuvre du Pacte d'Excellence.



Madame la Ministre,


Lors de nos discussions budgétaires en Commission, je revenais sur l'importance d'exhorter les écoles à s'engager dans des projets artistiques et culturels, dans l'attente de la mise en place du Parcours d'Education Culturelle et Artistique du Pacte pour un Enseignement d'Excellence.

De nombreux établissements, enseignants et élèves s'engagent quotidiennement dans des projets ponctuels. Tout autant de Pouvoirs organisateurs se trouvent à l'initiative de projets plus ambitieux et plus pérennes, parfois financés par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le mouvement me paraît toutefois manquer d'ampleur et d'envergure.

En France, les ministres de la Culture et de l'Education, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, ont exposé leur intention de "créer un écosystème favorable à la musique", tout en dégageant un budget important pour que 60.000 écoles soient toutes dotées d'une chorale dès septembre 2019.
La ministre de la Culture, Françoise Nyssen a détaillé leur plan en affirmant notamment qu' "Une chorale est une pratique joyeuse, de cohésion, de lien, de joie".

Au-delà de ces déclarations sympathiques, la démarche bien moins anecdotique qu'il peut paraître à des regards non-avertis. Les recherches en neurosciences ont établi qu'une exposition précoce à la musique et que la pratique du chant et d'un instrument développent la plasticité du cerveau en le rendant plus perméable à l'ensemble des apprentissages, au-delà de la musique et des disciplines artistiques.

En outre, la cohésion entre élèves s'en voit renforcée, les sensibilités musicales peuvent  s'exprimer et se développer, les inégalités sociales, s'aplanir.

D'autre part, à l'heure où notre enseignement est désigné comme le cancre de la classe en lecture, une autre initiative me paraît pouvoir être mise à l'honneur.
L'association "Silence on lit", dédiée à la promotion de la lecture, propose, dans tous types de collectivités - dont les écoles - la mise en place d'une pause quotidienne de silence consacrée à la lecture.

Sans adopter le concept développé et déposé par cette association, les écoles de notre Fédération pourraient se voir encouragées à s'engager dans un tel processus. Nul besoin, ici, de détailler les bienfaits de la lecture auxquels vous êtes évidemment sensible : enrichir son langage, déchiffrer des codes, s'évader, rêver, imaginer, ..... Mais rendre ce moment systématique et codifié, à l'instar de ce qui se pratique dans un Collège de Moselle depuis cette rentrée de septembre 2017, s'avère bénéfique au-delà des bienfaits traditionnellement attribués à la lecture. Encore une fois, cela renforce la cohésion de la classe, le lien entre l'enseignant et l'élève (le premier étant également appelé à lire un livre de son choix durant une dizaine de minutes) et permet un retour au calme sans devoir user de l'argument d'autorité.




Proposer de telles initiatives à l'échelle de votre ministère permettrait de créer de véritables amorces de "pouponnières d'écoles polytechniques". Le Tronc commun polytechnique étant la colonne vertébrale du Pacte, la démarche ferait sens.

D'autre part, au-delà de ces expériences-pilote qui sont, en terme d'adhésion de la communauté scolaire, beaucoup plus efficaces que des présentations, exposés ou débats théoriques, l'enthousiasme et les résultats qu'elles ne manqueraient pas d'entraîner pourrait vous apporter une aide précieuse quant à l'adhésion au Tronc commun d'acteurs situés en dehors de la communauté scolaire.


Madame la Ministre, voici mes questions:


Comment accueillez-vous l'idée de proposer la création d'une chorale dans chaque établissement scolaire? Comptez-vous y répondre?

De même, pour l'instauration d'un temps de lecture quotidien et systématique d'une dizaine de minutes à l'école primaire et secondaire? Estimez-vous qu'il s'agit d'une initiative qui pourrait contribuer à redonner le goût de la lecture?

D'une manière générale, comptez-vous initier et convertir la communauté scolaire aux axes définis par le Pacte, et plus particulièrement au PECA par le biais de projets-pilote? Le cas échéant, de quelle façon et avec quels budgets?



Je vous remercie.


Ce 12 décembre 2017.


Joelle Maison
Députée DéFi.














.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire